Le peau-à-peau

Naissance publique peau à peau bandeau de peau-à-peau

Pourquoi pratiquer le peau-à-peau ?

J’ai découvert le peau-à-peau en 2018, lors de ma seconde grossesse. Ma belle-sœur était infirmière dans une maternité labellisée IHAB (Initiative hôpital ami des bébés), qui avait développé ses propres bandeaux de peau-à-peau afin d’aider les jeunes parents – et surtout les mamans – à créer du lien avec leur bébé. Elle m’en avait offert un, il était bleu. Il y avait une couleur par taille. J’avais le bleu, du M. J’ai porté le bandeau à la maternité dès la naissance d’Ulysse, et je ne l’ai plus quitté jusqu’à ses deux mois et demi. À la maternité comme à la maison, on passait nos journées en peau-à-peau et le bandeau m’aidait à sentir que mon bébé était en sécurité. Je n’avais plus peur qu’il glisse ou qu’il tombe, et j’étais donc plus sereine pour m’endormir et essayer de récupérer. Et ça, ça compte beaucoup en post-partum (#cellesquisaventsavent) !

Pour l’avoir pratiqué tous les jours, j’étais à la fois tellement convaincue des bienfaits du peau-à-peau, et étonnée qu’on ne nous parle pas plus de ses bienfaits. Bien sûr, à la maternité on place presque systématiquement le bébé contre le papa et/ou la maman, pendant 2 heures environ après la naissance.

Et puis c’est tout.

Comme une coutume, un rituel de passage obligé qu’on ne nous expliquerait pas vraiment.

À l’époque, j’étais loin de penser créer une marque de vêtements de grossesse, mais j’ai toujours gardé cette expérience du peau-à-peau comme un acte fondateur de ma seconde maternité. Et j’ai gardé en tête que le chemin était encore long, que cette pratique n’était pas vraiment démocratisée en France, alors qu’elle est si simple et naturelle, et tellement utile pour la maman, le co-parent et le bébé.

 

LES BIENFAITS DU PEAU-À-PEAU

Quand j’évoque le peau-à-peau (également appelé « méthode mère-kangourou » par l’OMS) avec des futures ou nouvelles mères, la première chose dont je parle toujours est l’évidence. Votre bébé a passé 9 mois d’une vie utérine où il était contenu, au chaud, rassuré. Une naissance est un acte d’une violence inouïe pour un bébé, qui se retrouve projeté hors de ses repères, dans un monde qu’il ne connait pas, qu’il doit comprendre et apprivoiser. Les seuls repères qu’il conserve sont la voix de sa maman, les battements de son cœur et les bruits de son ventre (vous avez déjà posé votre oreille sur un ventre, et entendu tous les grouillements incessants ?). Alors forcément, mettre votre bébé en contact peau-à-peau, c’est lui assurer de retrouver des sons familiers, donc le rassurer. Vous avez besoin de ce contact charnel et lui aussi, alors ne vous en privez pas ! L’OMS recommande d’ailleurs la pratique du peau-à-peau pour tous les bébés nés à terme et les prématurés depuis… 1991 !

Et puis, démarrer avec de l’assurance et de la confiance dès ses premiers instants de vie, c’est un beau cadeau fait à son enfant, non ?

 

Pour la maman :

_ le peau-à-peau aide à sécréter de l’ocytocine, hormone de l’amour, mais également de l’attachement. Le peau-à-peau aide donc les nouvelles mères à créer du lien avec leur bébé. Parce que le lien ne se fait pas toujours immédiatement à la naissance, et qu’il faut parfois l’aider un peu.

_ votre bébé placé en peau-à-peau pleure moins, donc vous êtes moins stressée, et vous avez donc le sentiment d’être une meilleure mère, de savoir comment vous y prendre. Et croyez-moi, lorsqu’on vient d’accoucher et que la période qui s’annonce est compliquée à gérer (descente d’hormones, chute de cheveux, déplacement de l’attention entière vers votre bébé, douleurs, etc.), être confiante en ses capacités à être mère, ça fait du bien. Non, le peau-à-peau ne fera jamais de vous une meilleure mère. Mais savoir votre bébé rassuré vous donnera le sentiment de savoir vous y prendre, et augmentera votre confiance en vous et en vos capacités.

_ l’ocytocine aide à la montée de lait, à la lactation et à l’éjection du lait. Le peau-à-peau est donc très utile pour les femmes souhaitant allaiter, celles pour qui la mise en place de l’allaitement est un peu compliquée, et pour les femmes césarisées qui souhaitent allaiter.

_ enfin, le peau-à-peau aide à l’expulsion du placenta après l’accouchement, et favorise la récupération pour la maman.

 

Pour le bébé :

_ le peau-à-peau aide votre nouveau-né à exprimer naturellement des comportements innés et programmés chez lui : le repos, l’éveil, le fait de ramper, le comportement d’attachement, la succion et l’endormissement.

_ développe ses 5 sens : votre bébé entend les battements de votre cœur et votre voix, il sent votre odeur, il vous touche, ce qui stimule la lactation et favorise l’allaitement, le contact visuel également.

_ votre bébé se sent en sécurité contre vous, et limite ainsi ses pleurs. Il dépense donc moins d’énergie, et perd ainsi moins de poids. Le peau-à-peau apaise également les douleurs, comme les coliques.

_ régule et maintient la température de votre bébé (qui était jusqu’ici maintenu à 37° dans le liquide amniotique). La maman a même le pouvoir (magique) de réguler la température corporelle de son bébé en cas de fièvre ! Magique, non ?

_ le peau-à-peau stabilise le taux de sucre dans le sang, aide à réguler le rythme cardiaque et la respiration, et limite les apnées (Roméo a fait de sérieux épisodes d’apnée du nourrisson et a été hospitalisé une semaine quand il avait un mois. Je ne saurais jamais si la pratique du peau-à-peau l’aurait aidé, mais je vous assure que cette expérience a été tellement traumatisante, que je suis convaincue que le peau-à-peau aurait été réellement bénéfique pour nous deux).

_ en étant directement exposé aux bactéries de la maman, le bébé apprend à lutter contre les bactéries, et développe ainsi efficacement son système immunitaire.

D’autres techniques de maternage proximal sont également recommandées pour apporter confiance et douceur à votre bébé, comme l’emmaillotage et le portage.

 

À QUI S'ADRESSE LE PEAU-À-PEAU ?

Le peau-à-peau s’adresse à tous les bébés nés à terme, par voie basse et par césarienne, sous réserve de l’accord du personnel médical et sous réserve que la maman se sente en forme. Les bandeaux de peau-à peau sont également utilisés dans certains hôpitaux, dans les services de néonatalogie afin d’aider les bébés prématurés.

Nous vous recommandons de pratiquer le peau-à-peau jusqu’aux trois mois de votre bébé environ. Vous vous demandez quand arrêter ? Votre bébé vous le fera sentir naturellement quand il en aura marre !

Le co-parent et les frères et sœurs sont également encouragés à pratiquer le peau-à-peau, qui contribue à renforcer le lien d’attachement. Souvent moins impliqués dans la grossesse, le peau-à-peau est un formidable moment pour apprendre à se connaitre !

  

POURQUOI CHOISIR UN BANDEAU DE PEAU-À-PEAU ?

Le peau-à-peau peut tout à fait être pratiqué sans bandeau, votre poitrine nue contre le corps de votre bébé. Je suis pourtant convaincue que le bandeau est un outil extrêmement rassurant, car il est très facile à mettre et à utiliser, il aide à contenir votre bébé et éviter qu’il glisse. Il vous permet ainsi d’être plus sereine, et de vous reposer plus facilement tout en gardant toujours votre bébé contre vous. Et puis le bandeau fait office de vêtement, et vous maintient au chaud à la maison comme à la maternité.

 

COMMENT UTILISER LE BANDEAU ?

Il suffit de l’enfiler et de le descendre sur les hanches, puis de placer le bébé en couche, en position de « grenouille refermée » (position fœtale) à plat ventre contre vous. Remontez ensuite le bandeau jusqu’aux lobes de ses oreilles. Sa tête doit être tournée sur le côté, le nez et la bouche bien dégagés.

Vous devez toujours être assise, semi-assise ou allongée pour pratiquer le peau-à-peau. Le bandeau de peau-à-peau n’est pas un bandeau de portage ; si vous utilisez le bandeau debout, veillez à toujours avoir une main sous le fesses du bébé, et une main derrière sa nuque.

 

COMMENT SONT FABRIQUÉS LES BANDEAUX DE PEAU-À-PEAU NAISSANCE PUBLIQUE ?

Le tissu de nos bandeaux vient d’un fournisseur français, qui fait tricoter le coton bio au Portugal. Les bandeaux sont ensuite imprimés en France. L’impression est certifiée Oeko-Tex 100 ; cela signifie que les encres utilisées sont composées à 80% d’eau, permettant au bandeau d’être totalement inoffensif au contact de la peau du bébé.

Nos bandeaux de peau-à-peau sont fabriqués en France, dans un atelier d'insertion par l'emploi. En achetant un bandeau, vous participez ainsi à un élan de sororité et de solidarité, en permettant à une femme isolée du monde du travail, et donc de la société, de se former au métier de couturière et de sortir de la précarité. Alors merci de contribuer à rendre ce monde un peu plus doux & plus solidaire.

 

QUELLE TAILLE CHOISIR ?

Nos bandeaux de peau-à-peau ne disposent volontairement pas de système de fermeture. Ils sont simples à utiliser, et vous n’avez aucune forme de gêne liée à des pressions ou à un velcro lors de l’utilisation. Nos bandeaux de peau-à-peau existent en trois tailles, afin de s’adapter à toutes les morphologies grâce à leur pourcentage d’élasthanne.

• Taille S/M : longueur 47 cm, largeur buste 39 cm – Tailles 34 à 38.
• Taille M/L : longueur 47 cm, largeur buste 42 cm – Tailles 38 à 42.
• Taille L/XL : longueur 47 cm, largeur buste 45 cm – Tailles 42 à 46.

 

Le bandeau de peau-à-peau n’est pas un bandeau ni une écharpe de portage ; vous devez être en position allongée, assise ou semi-assise lors de la pratique du peau-à-peau. Respectez la taille de bandeau adaptée à votre morphologie.

 

Découvrez notre bandeau de peau-à-peau Madone.

Pour en savoir plus : lire le guide de l’OMS et notre guide du peau-à-peau.

Et moi, j’adore recevoir vos photos et lire vos souvenirs émus de peau-à-peau avec vos bébés ! Merci <3

  


Article précédent

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant publication.